Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Achetez vos cadeaux de Noël en toute sérénité ! Retours possibles jusqu'au 31 janvier 2023.

Route du Rhum 2022

Lorient, Octobre 2022

Une agitation bien particulière frappe les pontons ces derniers jours. La douzième édition de la Route du Rhum est sur toutes les lèvres. Avec un départ de Saint-Malo le 6 novembre prochain, la flotte n’a jamais été aussi nombreuse avec un record de 138 skippers qui mettront le cap sur Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. En attendant, les équipes s’affèrent aux nombreux préparatifs avec une étape obligatoire : l’avitaillement en nourriture pour l’aller, mais également le convoyage retour. Une mission qu’ils sont nombreux à confier à Lyophilise & Co.

Course au large, une alimentation soumis à rudes épreuves 

Un départ rude dans des conditions hivernales, une arrivée avec des températures plus élevées et une météo souvent instable, voilà le programme ! Ce choc thermique est anticipé au niveau de l’alimentation. Les skippers auront des repas plus riches en quittant la Bretagne (avec un apport d’environ 3 000 Kcal journalier). La chaleur, lors la seconde partie de la course, diminuera ce besoin en énergie (selon les gabarits, la fourchette varie de 2 000 à 2 500 kcal consommées à la journée) et l’appétit de certains. Côté provisions, d’abord du frais destiné à couvrir les premiers jours, le reste de la traversée se fera avec une alimentation qui ne craint pas l’humidité et l’absence de réfrigérateur (la durée d’une Route du Rhum variant de 7 jours (catégorie Ultim) à 1 mois de pleine mer pour les bateaux les plus anciens de la catégorie « Rhum »).
En vue de faire le plein de denrées longue conservation, les marins et leur staff se succèdent au téléphone ou dans la boutique située au Pôle Course au Large de Lorient. Avec un taux d’équipement oscillant entre 70 et 100% lors des précédentes éditions, l’équipe de Lyophilise & Co est rodée depuis sa création en 2010. « Et le rythme va s’intensifier dans les prochains jours », indique Ariane Pehrson, la gérante.

La clé d’un avitaillement réussi : la diversité et le goût

Seule dans le secteur de la vente en alimentation outdoor et de survie, l’entreprise bretonne propose aux amateurs et professionnels de la course au large, le plus grand catalogue d’Europe en repas lyophilisés (des plats séchés par le froid) et déshydratés (séchés par le chaud), ainsi que de nombreuses recettes stérilisées (comme les bocaux d’autrefois mais en sachet sous-vide). Si le lyophilisé est une solution légère à bord, le stérilisé plus lourd est également plébiscité. La raison ? Les bateaux non équipés de dessalinisateur (système qui rend potable l’eau de mer) évitent de se surcharger avec une eau destinée à la réhydratation des plats. Beaucoup choisissent donc le stérilisé, « prêt à manger » qui peut être réchauffé au bain marie, même avec de l’eau non potable.

Car après quelques jours de navigation, « tout a le même goût », les salariés de Lyophilise & Co travaillent sur la diversité, la qualité et les saveurs des repas pour éviter la lassitude aux solitaires des mers. Au menu, des recettes qui font mouche pour les papilles : risotto poulet cèpes, porc effiloché, jambon à l’os avec gratin dauphinois et même tarte tatin aux pommes ! Afin de répondre à la demande de ceux et celles qui souhaitaient un avitaillement clé en main, des packs élaborés avec les précieux retours des marins, rassemblent des valeurs sûres, tout en prenant en compte les conditions météorologiques évoquées plus haut. Conditionnés par jour, ces kits intègrent une vingtaine de jours d’autonomie avec ou sans snack selon les besoins.

Des tests repas pour l’Ocean Race

Et une fois arrivés ? Les options varient selon les bateaux, navigateurs et programmes. Certains restent naviguer aux Antilles pendant l’hiver, d’autres rentrent en cargo et les derniers rejoignent leur port d’attache. Lyophilise & Co fournit également certains navires sur « cet après Rhum ». Un conteneur affrété par l’organisation de la course a été expédié en Guadeloupe en Octobre, chargé en partie des précieuses vivres.
Lors du convoyage retour, les skippers sont bien souvent entourés de coéquipiers. Ils réalisent des tests techniques, fiabilisent certains systèmes, et il faut bien les nourrir ! C’est aussi l’occasion pour les IMOCA qui participent à l’Ocean Race d’évaluer de nouvelles recettes et marques en conditions réelles de navigation. Ce tour du monde en équipage avec escale s’élancera d’Alicante, sur la côte espagnole en janvier prochain et la « Team Lyo » ne manquerait ce rendez vous pour rien au monde puisqu’elle a avitaillé toute la flotte sur les 2 dernières éditions !

Pour en savoir plus

Avec un effectif d’une quinzaine de personnes, l’entreprise vient de dépasser les 5 millions d’euros de chiffre d’affaires et lancera courant octobre les travaux de son nouveau bâtiment (juxtaposé à son magasin et ses bureaux) entièrement dédié à la logistique pour s’adapter au flux de commandes.

 

Contact : Ariane Pehrson – directrice de Lyophilise & Co