Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Guide : comment choisir ses bâtons de randonnée ?

Mars 2022 - Temps de lecture : 9 minutes

Selon une étude parue dans The Journal of Sports Medicine, lorsqu’ils sont correctement réglés, les bâtons de randonnée permettent d’économiser environ 25% de la puissance des jambes, Autrement dit, si vous avez l’habitude de randonner sur des itinéraires dont le dénivelé est de 1000 mètres, vous pourrez réaliser des sorties avec un dénivelé d’environ 1250 mètres sans ressentir plus de fatigue.

En effet, les bâtons de randonnée présentent de nombreux avantages. Ils apportent de la stabilité, ils réduisent la charge sur vos articulations (notamment les genoux) et surtout, ils réduisent la fatigue musculaire.

Tous les randonneurs sont unanimes sur le fait que les bâtons de marche sont essentiels. Le problème (ou l’avantage, c’est selon), c’est qu’il existe des dizaines et des dizaines de modèles, à des niveaux de prix très variables.

Alors comment bien choisir ses bâtons de randonnée ?

Dans ce guide d’achat, nous allons voir point par point les parties qui constituent un bâton de trekking et les différences qu’il existe entre chaque modèle. Puis nous vous donnerons les avantages et les inconvénients de chacun. Vous serez ensuite en mesure de savoir quel type de bâtons acheter pour vos sorties outdoor.



Sommaire

1. Les différentes parties d’un bâton
2. La construction

3. Le système de rangement

4. Les matériaux

5. Les accessoires

6. Synthèse



1. Les différentes parties d’un bâton de randonnée

Avant de rentrer dans le vif sujet, voici un schéma avec les différentes parties d’un bâton de randonnée, que nous détaillerons plus tard. Cela vous permettra de bien comprendre et visualiser les termes utilisés dans le guide ci-dessous.

Différentes parties d'un bâton de randonnée



2. La construction

En premier lieu, il convient de regarder comment le bâton est construit. Il existe trois types de bâtons : les bâtons monobrins, les bâtons à 2 brins et les bâtons à 3 brins.

Les bâtons monobrins

Bâton monobrin

Comme le montre la photo, les bâtons monobrins sont constitués d’un seul brin (= un seul tube) et ne disposent pas de système de serrage. Autrement dit, ils ne sont ni réglables, ni pliables.

D’une manière générale, les bâtons monobrins, aussi appelés bâtons fixes, sont plus légers, plus résistants et moins chers. Mais le fait qu’ils ne se plient pas les rend peu pratiques pour une activité comme la randonnée. Ils sont encombrants et vous ne pourrez pas les ranger. Ce type de bâton est donc peu répandu en trek. On les retrouve davantage pour de la marche nordique, du ski ou lors d’une simple balade.

On récapitule :

Avantages des bâtons monobrins :

  • Léger
  • Résistant

Inconvénient des bâtons monobrins :

  • Encombrant car ni pliable, ni réglable


Les bâtons 2 brins

Contrairement aux bâtons monobrins, ces bâtons ont deux tubes distincts. Le principal avantage de ce type de construction, c’est qu’il est possible de diminuer leur taille. Ainsi, vous pourrez ajuster la longueur des bâtons en fonction de votre gabarit (cf. guide des tailles) mais également les plier afin de les ranger plus facilement.

Bâton 2 brins


Ces caractéristiques positives se font au détriment de deux autres. Les bâtons 2 brins sont moins résistants et moins légers que les monobrins. En ce qui concerne la légèreté, cela vient notamment du système de serrage ou de la gaine qui lie les brins. Ces éléments ajoutent du poids au bâton. Les 2 brins restent cependant plus adaptés pour de la randonnée que les monobrins.

On récapitule :

Avantages des bâtons 2 brins :

  • Compact
  • Taille ajustable

Inconvénients :

  • Plus lourd et plus fragile que les monobrins


Les bâtons 3 brins

Les bâtons 3 brins ont une construction en trois parties et sont composés d’un ou deux systèmes de serrage qui permettent d’ajuster la longueur du bâton en fonction de votre taille et de le plier. Le gros avantage de ce type de construction est qu’ils sont très compacts. En revanche, ils sont un peu moins résistants que les 2 brins.

Bâton 3 brins

Pour de la randonnée, il est conseillé d’opter pour des bâtons à 2 ou 3 brins. En effet, selon les terrains et les moments, vous aurez besoin ou non de vos bâtons de trekking. Il est donc important que ces derniers soient compacts afin de les ranger plus facilement. D’autant plus que, même s’ils sont moins résistants qu’un bâton monobrin, ils restent malgré tout très solides. En prenant soin d’eux, ils vous accompagneront sur les sentiers des plus beaux GR pendant de longues années.

Tableau comparatif des différents types de bâton



3. Le système de rangement

Comme nous venons de le voir, les bâtons monobrins ne se plient pas. De ce fait, ils n’ont pas de système de rangement. Ce n’est pas le cas des bâtons multibrins dont le principal intérêt est qu’ils peuvent se ranger facilement dans un sac à dos. Pour ces bâtons, il existe deux systèmes de rangement.

Les bâtons pliables

En premier lieu, il y a les bâtons pliables. Cela concerne majoritairement bâtons 3 brins. On dit du coup qu’ils sont pliables en Z (voir photo).

Bâtons de randonnée pliables en Z

Ces bâtons possèdent deux gros avantages. D’une part, ce sont les plus compacts du marché quand vous les repliez. C’est agréable lorsque vous ne les utilisez pas car ils se font à peine ressentir dans le sac à dos. D’autre part, leur déploiement est extrêmement simple. En un mouvement de bras, ils se déplient. C’est le cas des bâtons Komperdell équipés du mécanisme FXP comme le montre la vidéo ci-dessous. Vous n’aurez donc pas besoin de le régler entre chaque utilisation. Un gain de temps très appréciable faisant de ces bâtons un équipement parfait pour la randonnée, la marche rapide ou encore le trail.

Note : la plupart des bâtons pliants ont une longueur ajustable mais ce n’est pas le cas de tous. Soyez vigilants au moment d’en acheter.


Mécanisme FXP de Komperdell


Les bâtons télescopiques

En second lieu, il y a les bâtons télescopiques. La plupart des bâtons télescopiques possèdent 3 brins. On retrouve certains modèles avec 2 brins, mais rarement pour de la randonnée.

Les brins se rangent par un système de coulissement. En les imbriquant les uns dans les autres, vous gagnerez en place. On distingue deux systèmes de verrouillage.

Il y a tout d’abord le verrouillage à vis, que l’on voit de moins en moins aujourd’hui. Il vous suffit simplement de visser les brins entre eux. Si c’est très efficace, on peut cependant noter que c’est un peu moins durable. Avec le temps, le verrouillage peut se dérégler un petit peu. Le serrage à vis possède un meilleur rapport qualité-prix que la seconde alternative à venir.

L’autre alternative, c’est le verrouillage à clip. Il s’agit tout simplement d’un loquet que l’on vient ouvrir pour faire coulisser les brins jusqu’à la taille souhaitée. C’est rapide, précis et durable dans le temps. Vous n’aurez aucun mal à manier les loquets, même en hiver avec des gants ou des moufles. Le système de verrouillage à clip est cependant un peu plus lourd que celui à vis. Rassurez-vous, il est question de quelques grammes seulement…

Ce verrouillage à clip que l’on retrouve sur les bâtons télescopiques peut aussi équiper les bâtons pliants. En effet, ces derniers ont souvent un clip sur la partie supérieure du bâton afin de régler la taille de ce dernier.

Avec le clip, c’est rapide et facile d’ajuster la taille. Ainsi, si vous êtes en montée, il est recommandé de réduire légèrement la taille habituelle de sorte à moins faire d’effort avec l’épaule. A l’inverse, en descente, il est préconisé d’augmenter la taille de vos bâtons afin d’aller chercher plus loin et anticiper le pas suivant.

Note : vous pourrez aussi prêter vos bâtons à votre compagnon d’aventurier si ce dernier en a besoin, et ce, contrairement au bâton fixe qui a une taille unique.



4. Les matériaux

Chaque partie du bâton est fabriquée à partir d’un matériau différent. Voyons les avantages et inconvénients de chacun.

Les tubes

Le tube est l’armature centrale du bâton. Il s’agit du corps, de la partie principale. Certains modèles sont en carbone quand d’autres sont en aluminium. Mais faut-il choisir un bâton en alu ou un bâton en carbone ?

Tout d’abord, le bâton alu est souvent conçu en aluminium 7075 (le plus léger des alliages d’aluminium). Ce matériau est plus résistant que le bâton carbone, que ça soit au froid ou aux chocs. Vous aurez très peu de chance de le casser. Il a également l’avantage d’être moins onéreux que le carbone.

Le bâton carbone est, quant à lui, conçu 100% en fibre de carbone ou à partir d’un composite en fibre de carbone et fibre de verre. Dans les deux cas, ce matériau est plus léger que le bâton en aluminium. Par ailleurs, il absorbe mieux les vibrations. Ce bâton est de plus en plus répandu en randonnée. Il est cependant moins résistant et plus onéreux.

Enfin, il y a le bâton hybride, avec deux brins carbone et un brin en aluminium par exemple. L’objectif à travers ces bâtons est de profiter de la résistance de l’aluminium pour le brin inférieur et de la légèreté du carbone pour les brins supérieurs. Ces modèles restent relativement rares.

Les poignées

En ce qui concerne la poignée, il existe trois matériaux. Le premier est le liège. Ce matériau naturel est agréable au contact de la main. Le liège est isolant, ce qui réduit la transpiration en cas de forte chaleur. Souple, il épouse parfaitement la forme des mains. C’est le matériau le plus noble. Il possède cependant quelques défauts. Avec l’acidité de la transpiration notamment, il aura tendance à être moins durable que les autres d’une part, et il est plus onéreux d’autre part.

Le second type de poignée est la poignée est caoutchouc. Souple et résistante, elle offre une bonne isolation contre le froid et est le matériau le moins cher. En revanche, par temps chaud, elle s’avère moins agréable car elle n’absorbe pas la transpiration.

Enfin, vous retrouverez des poignées en mousse. Ce sont celles qui offrent le meilleur rapport qualité-prix. Elles absorbent bien la transpiration et leur texture est agréable, notamment sur des longues distances. Tout comme le liège, la mousse est moins durable que le caoutchouc.

Outre les matériaux, vous retrouverez deux formes de poignée : celles à doigt dessinés ou les poignées lisses. Les premières sont plus agréables pour une meilleure accroche. Ce sont celles qui sont le plus répandues !

Note : de nombreux modèles de bâtons de randonnée ont une poignée prolongée. Cela a pour but de pouvoir les porter plus facilement sur des terrains escarpés, sans avoir à les ranger dans le sac à dos.

Les pointes

Les pointes sont le premier point de contact entre le bâton et le sol. Il en existe deux types : les pointes en acier et celles en carbure de tungstène. Si celles en acier sont moins chères, c’est bien le seul avantage qu’elles ont.

Les pointes en carbure sont plus résistantes, elles ne cassent quasiment jamais. Aussi, elles ont une meilleure adhérence au sol et offrent plus de sécurité.

Les pointes peuvent s’user rapidement en fonction du revêtement sur lequel vous marchez. Heureusement, elles sont interchangeables facilement.




5. Les accessoires

Les dragonnes

La dragonne est le cordon attaché à la poignée. Contrairement aux idées reçues, elle ne sert pas qu’à accrocher le bâton de pour éviter de le perdre mais a une vraie utilité. En l’attachant correctement, c’est elle qui va tenir vos bâtons, bien plus que vos doigts.

Il en existe deux types. La première, et la plus répandue, est la dragonne à sangle. C’est celle qu’on retrouve sur les bâtons de ski notamment. Elle est facile à mettre et à retirer, même avec des gants. Certaines d’entre elles sont rembourrées afin d’améliorer le confort et d’éviter les ampoules. Elles seront idéales pour les longues distances, type Grande Randonnée.

Sinon, il y a aussi les gantelets également appelés sangles enveloppantes. Ce type de sangle est plus adapté pour les activités dynamiques demandant une forte poussée telles que la marche nordique. C’est donc peu adapté pour la randonnée. L’inconvénient des gantelets est qu’ils sont plus durs à retirer. En cas de chute, il est donc moins facile de lâcher le bâton, ce qui augmente les risques de blessures.

Les rondelles

La rondelle d’un bâton de trekking est la petite pièce ronde que l’on retrouve en bas du bâton, au-dessus des pointes. Son but est d’éviter que le bâton s’enfonce trop profondément. Il faudra donc privilégier des rondelles larges en hiver pour les randonnées dans la neige ou la boue et des rondelles plus petites en été sur des sols secs. Le fait que les rondelles soient petites en été, c’est pour éviter qu’elles ne s’accrochent dans le sol et que le bâton casse.

Tout comme les pointes, elles sont interchangeables. Certains modèles livrent deux jeux de rondelles (été et hiver), d’autres qu’un seul. Vous pourrez alors acheter une autre paire en veillant qu’elles soient bien compatibles avec votre modèle.


Les protège-pointes

Les protège-pointes sont les embouts en caoutchouc qui recouvrent la pointe. Ils ont plusieurs objectifs. Le premier est d’amortir le choc au sol. Certains embouts sont mêmes arrondis pour accompagner parfaitement le mouvement tout au long de l’appui au sol. C’est adapté pour les randonnées sur sol dur, tels que les routes goudronnées..

Par ailleurs, elles permettent d’éviter d’accrocher vos vêtements ou votre duvet dans votre sac à dos. En effet, les pointes sont légèrement tranchantes ce qui peut provoquer une déchirure dans votre doudoune, votre sac de couchage ou encore votre matelas gonflable. Avec les embouts, aucun risque.

Enfin, certaines zones interdisent les pointes de bâton. C’est notamment le cas de certains littoraux où les sols victimes de l’érosion sont fragiles. En mettant des protège-pointes à vos bâtons, vous serez libres de les utiliser.


Les systèmes anti-chocs

Les systèmes anti-chocs sont des petits ressorts internes qui absorbent les chocs. L’objectif est de réduire les vibrations. Ils ne sont pas présents sur tous les bâtons mais ils peuvent avoir une utilité pour les personnes ayant des problèmes d’articulation aux poignets, aux coudes ou même aux épaules.

Le système anti-choc s’utilise principalement en descente et est peu nécessaire en montée ou sur le plat.




6. Synthèse

Vous l’aurez compris à la lecture de ce guide d’achat, les bâtons de randonnée ont tous le même rendement. Ce qui va jouer sur le prix, ce sont le poids, l’encombrement et la résistance.

Mais alors quel bâton choisir pour de la randonnée ?

La construction : nous vous préconisons d’opter pour des bâtons 3 brins. Certes, ils sont un peu plus lourds que les bâtons monobrins et 2 brins mais il est question de quelques grammes seulement. Globalement, ces bâtons sont bien plus polyvalents car ils sont très compacts. Vous pourrez les ranger plus facilement dans votre sac.

Le système de rangement : les bâtons pliables se confrontent aux bâtons télescopiques. Les deux sont très répandus dans le milieu du trekking. Les bâtons pliables en Z ont de plus en plus la cote ces derniers temps. Ils sont plus compacts, se déploient très rapidement et il n’y a pas besoin de réajuster la longueur en fonction de votre taille à chaque utilisation. Un gain de temps et d’espace !

Acier ou carbone : si vous cherchez des bâtons résistants, alors l’aluminium est plus adapté. Ce matériau a également l’avantage d’être moins cher. En revanche, si vous êtes un adepte du matériel ultra-léger, les bâtons carbone vous feront gagner de précieux grammes. Par ailleurs, ils absorbent mieux les vibrations. A vous de choisir, il n’y a pas de solution optimale !

Les accessoires : ils sont là pour vous apporter du confort.

  • Le système anti-choc ajoute du poids et n’est pas forcément utile sauf si vous avez des articulations fragiles.
  • Pour les rondelles, il est recommandé de privilégier des larges pour l’hiver et des petits pour l’été.
  • Les protège-pointes sont nécessaires, au moins pour éviter de se blesser ou de déchirer votre équipement quand vous rangez vos bâtons.
  • Enfin, concernant les sangles, privilégiez des sangles rembourrées pour les longues distances (type GR20, Chemin de Stevenson…). C’est un confort non-négligeable pour quelques grammes de plus seulement.


Vous voilà prêts à vous équiper de bâtons de randonnée !



💡 Un mot sur Lyophilise & Co ?

Basés à Lorient (Bretagne), nous sommes une boutique en ligne spécialisée dans l’alimentation et le matériel outdoor. Nous proposons des produits de qualité destinés à accompagner les passionnés de l’outdoor pendant des années. Si cet article est dédié aux randonneurs, sachez que ce matériel convient également aux amateurs d’escalade, de via ferrata, de bikepacking, de bushcraft d’alpinisme ou encore de packraft.

Notre expérience nous permet de livrer rapidement partout en Europe. Si vous avez la moindre question, nos experts sont disponibles et se feront un plaisir à vous conseiller :

☎ 02 97 87 23 73
📧 team[at]lyophilise.com

Nous disposons également un showroom ouvert du lundi au vendredi :

📍 6 bis rue du sous-marin Vénus, 56100 Lorient