Attention, vous utilisez un navigateur obsolète ! Vous devriez mettre à jour celui-ci dès maintenant !

Jusqu'au 2 juillet, -5% dès 100€ d'achat, -10% dès 200€ et -15% dès 300€ avec le code LYOTOP

La nourriture lors du Marathon des Sables, par Carole Pipolo

Après les conseils de Sandrine Nail-Billaud sur la gestion de la nourriture lors du Marathon des Sables, nous avons posé les mêmes questions à Carole Pipolo, rédactrice et fondatrice d'Outdoor And News.

 



Comment abordes-tu la partie nourriture pour le Marathon des Sables ?

Pour une course comme le MDS, l'alimentation est primordiale avec les chaussures et la préparation de ses pieds. Il faut surtout s'alimenter avec des saveurs que l'on aime pour prendre plaisir à manger, tout en optimisant le poids. Un vrai casse-tête ! Mais à la fois, il ne faut pas manquer de calories. Mieux vaut avoir plus, partager ou faire des échanges au pire car je ne connais pas tout et quelque fois, le voisin a une saveur inédite tellement bonne à un moment donné alors que toi, tu ne supportes plus le super poulet au riz que d'habitude tu aimes. A titre personnel, j'au une prédominance pour le salé, et surtout le matin.

Des erreurs à éviter ?

Surtout ne pas se lancer dans des nouveautés ! Je dirais également de ne pas prendre des produits où la cuisson serait trop longue ou nécessitant trop d'eau. Enfin, il ne faut pas oublier qu'il se peut qu'un jour pour x raisons, tu ne puisses pas faire un feu.

Est-ce que tu testes les produits en amont ?

Personnellement, je fonctionne assez au feeling. Donc j'aurais tendance à dire non. Mais je reconnais que ce n'est pas ce qu'il faut faire. La première fois, lors de mon défi à vélo (traversée de la Géorgie et l'Azerbaïdjan en autonomie complète), Lyophilise & Co m'avait envoyé quelques produits à tester avant (suivant certaines de mes envies) et ma foi, cela n'a pas été négligeable. De plus, le panel de marques est varié, les goûts et saveurs aussi, tout comme le conditionnement. Et puis, cela permet aussi de se rendre compte de certaines quantités : exemple certains mueslis du matin, me concernant, je pouvais les partager en deux portions.

Au-delà des saveurs, tester permet de se rendre si un repas te « cale » ainsi que le temps qu'il te « cale », de manière ainsi, à être au clair pour de longs trails comme le MDS le jour J. Avec l'expérience, je sais exactement ce que je veux.

COURSE 4 JOURS
COURSE 7 JOURS



Comment prépares-tu ton lyophilisé pendant la course ? Comment chauffes-tu l'eau ? Où mets-tu ton lyophilisé pour le réhydrater et le consommer ?

Je dois être une des seules à prendre (en tous les cas je l'ai vu sur le HALF MDS) le jetboil avec un allume feu. Il est super léger avec une contenance suffisante pour un repas/mon café/mon dessert et l'eau bout en 2 minutes. Il a deux tasses donc impeccable.

Le mode d'emploi : bouillir l'eau et la partager en deux contenances :

  • Une tasse pour le repas : je mélange bien avec l'eau, le couvercle et je patiente. Dégustation plaisir avec ma cuillère, vraiment ! Première étape validée.
  • L'autre contenant (celui avec lequel l'eau a bouilli), va me servir pour le dessert. Mais avant je le partage encore pour mettre de l'eau dans le récipient où j'ai mangé mon repas. Oui, oui il y a des petits grains de riz qui flottent ou autres et alors ?!! Un café ou un thé avec des petits « poisons » dans le désert, c'est indescriptible.
  • Et voilà, le tour est joué ! 

Est-ce que tu respectes le temps d'hydratation ? Ou tu attends plus ?

En général oui j'attends un peu plus car, pour tout ce qui est à base de riz, j'aime quand il est papette. Généralement, je profite de ce moment d'attente pour faire autre chose. Le repas est un moment important de décompression et prendre « le temps de » est nécessaire. Digestion, plaisir et convivialité sont les maitres-mots.

Comment t'hydrates-tu pendant la course ?

Durant une course comme le HALF MDS, je prends 3 flasques de 600 ml. La première est remplie d'eau mélangée avec une boisson de l'effort à la menthe, la deuxième flasque contient du coca et de l'eau. Je garde du coca de la première soirée et celui d'après la longue distance. Enfin, j'ai une flasque d'eau nature de « réserve » (en général pour me mouiller). Dans deux d'entre elles, je rajoute du du sel. Après je mets le bip sur la montre pour toutes les 10 minutes. Dès que ça sonne, je bois quelques gorgées. Jamais plus ! Après évidemment cela dépend de la fréquence des ravitaillements.

Comment récupères-tu le soir, avec quel type de produits ?

Alors pour la première fois sur le Marathon des Sables cette année, j'ai choisi de prendre des produits de récup tel qu'EffiNov Amino. Sinon, pour le goût et le plaisir d'après étape, j'adore me faire un sachet de fruits rouges lyohilisés . J'ajoute un peu d'eau et le tour est joué. Ca fait un double effet kiss cool : les fruits en morceaux et après le jus qui désaltère.

Comment reconditionnes-tu tes produits ?

Alors tout se joue là. Si tu ne veux pas avoir un sac à dos trop lourd, c'est une étape à ne pas négliger. Si tu as une après-midi de libre : elle va être faite pour cela/Tu fais tes tas par jour au niveau calories et envies. Et zou c'est parti ! Il faut transvaser les repas dans des sacs de congélation hyper légers. Puis, tu coupes les étiquettes des valeurs énergétiques et tu scotches. Enfin, tu notes avec ton super feutre permanent les sachets jour par jour.