Guide : comment choisir son Filtre à eau ?

Guide : comment choisir son Filtre à eau ?

Il existe de nombreuses solutions nomades pour filtrer l'eau destinée à l'hydratation et à la cuisine (et accessoirement pour se laver les dents…). Il n'y a pas une solution unique et absolue mais une réponse à chaque besoin. Le filtre peut s'utiliser seul ou combiné à d'autres éléments comme les pastilles de purification chimique ou les pré-filtres.

Définir ses besoins

Concentrez-vous sur ces quelques questions et répondez simplement. Ces premiers éléments vont définir dans les grandes lignes le style d'équipement dont vous avez réellement besoin.

Quel est le cadre de l'utilisation du système de filtration ?

On n'utilise pas les mêmes filtres quand on est 100% nomades, en bivouac, au camping, à la maison, en voiture, en vélo… Certains modèles sont conçus pour être compacts et légers alors que d'autres ont un design et des performances adaptés à un usage plus stationnaire. C'est le cas du modèle Base camp Pro de Katadyn qui comme son nom l'indique est recommandé pour le camp de base. Votre choix va être influencé par le lieu dans lequel vous évoluez. Dans un pays à risque, le filtre devra être plus performant et un traitement chimique sera indispensable. En montagne vous risquez de trouver moins d'hydrocarbures qu'en milieux urbain/péri-urbain. À la campagne les eaux peuvent être souillées par des cadavres d'animaux ou des traitements chimiques issus de l'agriculture…

Le cadre d'utilisation va conditionner ces caractéristiques:

  • volume et capacité de filtration
  • performance de la filtration
  • combinaison des systèmes de filtration

 

Qui va utiliser le système de filtration ?

Si vous êtes en groupe, vous opterez pour un filtre à gravité à gros volume. Si vous êtes seul ou à deux votre choix sera différent. Une gourde/paille filtrante peut suffire à un usage ponctuel d'urgence, le filtre Befree est une très bonne alternative. Par contre il est difficilement envisageable de partager la même paille avec ses amis et vous pourrez alors vous tourner vers un système plus adapté comme le Guardian de MSR. L'activité de l'utilisateur peut aussi influencer le type de filtre. Un sportif, coureur de trail préférera opter pour un système léger, compact et rapide à mettre en œuvre comme le Trailshot de MSR. Si vous faites du canoë, votre embarcation pourra emporter un filtre plus encombrant…

Le nombre d'utilisateurs va conditionner ces caractéristiques:

  • encombrement et poids
  • volume et capacité de filtration
  • design

 

 

À quoi dois-je faire attention ?

Lorsque vous allez choisir votre système de filtration,soyez attentif en priorité aux points ci-dessous :

  • le type de filtration (chimique, mécanique…)
  • la technologie (à membrane, fibre de verre, charbon actif…)
  • la performance en micron
  • les garanties (contre les bactéries, les virus, les Protozoaires, les hydrocarbures…)
  • la capacité de filtration (de quelques litres à plusieurs centaines de milliers)

 

Les différentes technologies de filtre :

  • Membrane : Partie microperforée du filtre qui laisse passer l'eau mise sous pression. Certaines membrane à fibre comme celle du Sawyer sont autonettoyante et ont une durée de vie extrèmement longue. Suivant les modèles, la filtration élimine la plupart des impuretés (jusqu'à 99,999%)
  • Fibres de verre : Mis à part les virus, ce système permet de capturer la plupart des impuretés y compris les produits chimiques. Le pompage est plus aisé sur ce type de technologie mais il est impossible de les nettoyer. La durée de vie des filtres à fibre de verre est moins élevée que celle des filtre à Membrane. Katadyn utilise cette technologie.
  • Fibres creuses : Quasiment équivalentes aux fibres de verre, les fibres creuses ne retiennent pas les produits chimiques et n'améliorent pas le goût de l'eau.
  • Charbon actif : c'est une technologie très basique qui n'est efficace que pour filtrer les produits chimiques et améliorer le goût de l'eau. un filtre à charbon actif n'est pas adapté pour la filtration des protozoaires, bactérie et virus
  • Céramique : Même s'il est inefficace sur les virus, le filtre à céramique est un des plus performant sur le marché. Il est adapté à tous type d'eaux, y compris les eaux très turbides. Il est aussi facile à nettoyer. Son seul problème c'est la fragilité. Si le filtre chute, la cartouche céramique peut se briser. Il ne sera alors plus possible de l'utiliser.

il existe aussi des systèmes de traitements UV, à échange d'ion et bien sur les traitements chimiques (qui sont d'ailleurs quasiment les seuls sur le marché à être efficaces contre les virus).

La performance en micron :

Les technologies ci-dessus permettent alors de filtrer les agents patogènes de différentes tailles selon leurs performance en micron :

  • un des filtres les plus efficaces, le Sawyer, propose une technologie de fibres à 0,1 µm
  • Il existe des filtres qui peuvent stopper les virus en proposant une filtration à 0,02 µm c'est le cas du MSR Guardian. C'est un des filtres les plus complets du marché.
  • les filtres à fibres de verre de Katadyn sont autour de 0,2 µm, c'est aussi le cas de certains filtres MSR comme le Trailshot
  • Certaines pailles filtrantes comme la Lifestraw sont aussi à 0,2 µm
  • D'autres modèles comme l'Aquamira Frontier Pro proposent un filtre à 2µm et s'avèrent être beaucoup moins efficaces.

Pour information, voici la taille des agents pathogènes :

  • de 1µ à 15µ : Dysenterie amibienne, giardia, lamblias, cryptosporidium, …
  • de 0,2µ à 5µ : E-coli, salmonelles, choléra, …
  • de 0,02µ à 0,2µ : Hépatite A, virus Norwalk, rotavirus, poliovirus, ...

Les garanties :

Il n'existe quasiment pas de technologie qui proposent une filtration complète contre les virus, les bactéries, les protozoaires et les produits chimiques (hydrocarbures etc.). Cependant certains modèles (à céramique ou à membrane par exemple) ont de très bons résultats. Le seul conseil à retenir c'est la double purification: filtration optimale mécanique plus filtration chimique.

La capacité de filtration :

  • Avec sa technologie autonettoyante, le Sawyer est leader sur le marché quand il s'agit de capacité de filtration avec pas moins de 375 000 litres.
  • Le MSR guardian propose une limite de 10 000 litres
  • Le MSR Trailshot 2000 litres
  • La paille lifestraw seulement 1000 litres
  • L'Aquamira Frontier Pro ne dépassera pas la barre des 100 litres.
  • Certains modèle combinés proposent de changer une partie du filtre pour optimiser la durée de vie, c'est le cas du Katadyn Combi dont on peut changer la cartouche de charbon actif. Il annonce 50 000 litres sur la cartouche céramique et 400 litres sur le charbon actif.

Dans un second temps certains facteurs, de l'ordre du confort, peuvent orienter vos choix:

  • la vitesse de filtration (souvent dépendant de la technologie)
  • le design (gravité, paille, mécanique…)

Attention, il n'y a pas de solution miracle et à petits prix. Il ne faut pas jouer avec sa santé surtout quand il s'agit d'hydratation et de contamination, les risques sont trop élevés. Préférez les marques reconnues comme Katadyn, MSR, Lifestraw, Sawyer, Micropur… Référez-vous aux nombreux tests sur les blogs d'aventuriers et de passionnés d'outdoor.

Un exemple de choix de filtre à eau?

"Nous partons à deux pour une randonnée en autonomie sur un GR de montagne. Nous transportons tout notre équipement pour 15 jours de marche. Nous avons une réserve d'eau de départ à compléter quotidiennement pour cuisiner, se laver et surtout s'hydrater."

Cadre d'utilisation :

  • lors d'une randonnée en montagne
  • usage intensif, plusieurs fois par jour
  • usage lors de bivouac

Fréquence d'utilisation :

  • forte
  • séjours long
  • 2 personnes

 

Une solution possible d'équipement adaptée à ce scénario :

Quand on part à deux il est important de mutualiser les équipements. Le réchaud, la popote et le filtre à eau, ainsi que l'équipement d'hygiène et le système de couchage (tente/tarp) doivent être répartis suivant les capacités de portage des randonneurs. Il est inutile d'emporter deux réchauds ou deux filtres…

Le milieu dans lequel nos amis évoluent est assez propice à la captation d'eau vive relativement saine mais une pollution peut venir gâcher la sortie : un animal mort en amont dans la source ou le torrent par exemple. Nos randonneurs ont très peu de chance de croiser des traces d'hydrocarbure, à moins de randonner en aval d'une station d'altitude (dans ce cas il faudra réfléchir à utiliser un filtre à charbon comme ceux de la gamme filtres à pompe Katadyn).

Si on résume :

  • les besoins en eau filtrée sont de l'ordre d'une petite dizaine de litre par jour
  • il n'y a pas d'urgence, la filtration est à anticiperavant le départ (tant de litres pour tant d'heures de marche) puis filtration au moment du bivouac.
  • les sources de captation sont nombreuses, claires et sans hydrocarbures ou agents polluant chimiques

Solutions optimisées :

  • le Guardian Purifier de MSR a fait ses preuves. Il est performant et facile d'usage. Il est relativement léger et peu encombrant. Il est compatible avec les gourdes Nalgene et la plupart des poches à eau. Son débit de 2,5 L à la minute permet de rapidement faire le plein des gourdes.
  • la paille filtrante Sawyer (Care Plus) est une très bonne réponse à notre exemple. Même si elle affiche un débit réduit par rapport au Guardian et un fonctionnement moins adapté à la filtration "anticipée" (recommandé pour filtrer au besoin), le poids et l'encombrement sont les deux gros avantages de ce système.

En plus d'une filtration mécanique il est fortement conseillé d'ajouter une pastille de Micropur Forte. Avec cette combinaison vous ne prenez aucun risque.

Conclusion

À chaque besoin son système de filtration, le tout étant de trouver le bon compromis. Avoir un bon filtre n'est pas une fin en soi, il faut aussi apprendre à s'en servir correctement. Je vous propose sur mon blog Nopanic un article avec une méthode pas à pas pour purifier de l'eau en sortie.

Pour compléter votre équipement, nous vous conseillons cet article sur la gourde Nalgene et une sélection de produits consacrés à l'hydratation.

Matthieu de Nopanic

 

T_LYOPHILISE